Passage des OUC au DAB+

Le DAB+ est la nouvelle norme de radiodiffusion. Elle remplacera bientôt entièrement l’ancienne norme FM. DAB+ signifie «Digital Audio Broadcasting», autrement dit, il s’agit de la diffusion numérique du signal radio dans l’air. La diffusion DAB+ est indépendante d’Internet. Pour capter les stations DAB+, il faut être équipé d'un récepteur radio compatible. 

Par rapport aux OUC, le DAB+ présente différents avantages: il permet par exemple de recevoir les programmes sans perturbation et d’effectuer une recherche automatique des stations radio et offre un plus grand choix de programmes. Selon le programme, il est possible d'obtenir des informations supplémentaires (par ex. textes, logos de programme et informations sur l'état du trafic via GPS). De plus, la diffusion DAB+ nécessite nettement moins d'antennes que les OUC, ce qui rend la technologie plus efficace et économique en matière énergétique. L'utilisation est anonyme et gratuite.

Le DAB+ est le successeur direct des OUC. Outre la réception par DAB+, la radio est plus fréquemment écoutée sur Internet (IP) depuis le smartphone ou l'ordinateur. Contrairement à l'Internet, le DAB+ est une technologie «Free-to-Air», ce qui signifie que l'accès est gratuit pour l'ensemble des auditeur.trices. Les utilisateur.trices préservent leur anonymat et, contrairement à une utilisation sur Internet (IP), leur comportement ne peut pas être analysé. Autre avantage du DAB+: radiodiffusion illimitée et moins de perturbation. L'accès via IP est limité et n'est pas suffisamment fiable pour la communication en situation de crise. Si la radio était diffusée uniquement via Internet ou la téléphonie mobile, alors les auditeur.trices dépendraient d'un fournisseur de réseau, ce qui serait très délicat. 

En 2014, le Groupe de travail «Migration numérique» (GT DigiMig: coordination entre le secteur de la radio et l'OFCOM) a décidé de mettre les émetteurs OUC hors service fin 2024 au plus tard. En raison du bon déroulement du passage au DAB+ (fin 2019, 68 % des auditeur.trices recevaient leurs programmes favoris déjà par voie numérique et seulement 15 % exclusivement par les OUC), la SSR et les radios privées examinent actuellement la possibilité d'avancer la date butoir pour l'arrêt des OUC. Un arrêt progressif d'ici à mi-2022 (programmes SSR) et début 2023 (radios privées à l'exception de celles dans les régions limitrophes entre la Suisse et la France) est en cours de discussion.

Jusqu'à présent, la Norvège est le seul pays européen à avoir abandonné les OUC (en 2017). L'utilisation de la radio a connu un net recul par la suite, mais s'est restabilisée entre-temps. Un aspect positif du passage au numérique est l’étendue beaucoup plus grande de l'offre, ce qui a pour conséquence que les gens écoutent la radio plus longtemps qu'avant l'arrêt des OUC. Il convient toutefois de préciser que le marché suisse propose déjà aujourd'hui plus d'appareils DAB+ qu'en Norvège à l'époque et qu'on utilise beaucoup plus la radio numérique en Suisse.

La SSR a depuis toujours été mandatée par la Confédération pour développer le DAB+ en Suisse. Afin de promouvoir la technologie et de ne pas prolonger inutilement l'onéreuse double radiodiffusion OUC/DAB+, elle a décidé d'accélérer l'arrêt des OUC.

Le réseau de diffusion DAB+ est déjà bien développé en Suisse. Le taux de couverture est de 99 % à l'extérieur des bâtiments et de plus de 98 % à l'intérieur. Ici vous pouvez connaître les programmes que vous recevez dans votre zone de desserte (uniquement les programmes de la SSR).

Cependant, la réception de programmes en DAB+ dépend également d'autres facteurs. Même si la couverture est bonne, les matériaux de construction des bâtiments ou d'autres sources de perturbation peuvent entraîner des problèmes de réception. Une bonne antenne est dans tous les cas nécessaire. Pour les radios portables avec antenne intégrée, déplacer l'appareil peut vous aider à améliorer la réception.

La réception du DAB+ peut également être affectée par la présence de champs électromagnétiques causés par exemple par des appareils électriques ou électroménagers, des ampoules économiques LED, des ordinateurs ou la transmission des données par le réseau électrique intérieur (les courants porteurs en ligne, CPL). Dans la plupart des cas, il suffit de changer l’appareil de place ou de le réinitialiser (réglages d’usine).

Oui, si vous disposez d'un récepteur DAB+. Aujourd'hui, environ 96 % des véhicules neufs en Suisse en sont équipés de série. Les principales marques automobiles peuvent en outre installer un autoradio DAB+ sur demande dans les véhicules qui n'en sont pas pourvus. 

Il existe différentes possibilités pour les véhicules dotés d'un autoradio OUC. L'adaptateur DAB+ universel, qui permet d'adapter son autoradio soi-même, transmet le signal DAB+ sans fil à l'autoradio OUC. Il est également possible d'installer soi-même un autoradio DAB+ encastrable DIN, mais cela nécessite des connaissances techniques. Le véhicule doit en outre être équipé d'un emplacement pour autoradio DIN.

Les solutions intégrées proposées par les constructeurs offrent l'avantage d'être invisibles et permettent d'utiliser les commandes habituelles. L'installation est toutefois plus compliquée et exige des connaissances techniques approfondies. Nous vous recommandons de vous adresser directement à votre concessionnaire ou à un spécialiste des systèmes Hi-Fi embarqués.

Vous trouverez d'autres recommandations dans notre guide d'achat.

A quelques exceptions près, tous les tunnels de plus de 300 mètres (tunnels de routes nationales et tunnels entretenus par l'Office fédéral des routes) sont équipés de récepteurs DAB+. Certains tunnels cantonaux en sont également équipés, et il est question d'équiper tous les autres tunnels avant l'arrêt définitif des OUC. Une liste de tous les tunnels routiers nationaux équipés de récepteurs DAB+, fonction de recherche comprise, est disponible ici.