Swiss Radio Day 2019: gâteaux, compliments et coopérations pour fêter le 20e anniversaire du célèbre concept

News 30.08.2019

Près de 400 professionnels de la radio se sont retrouvés jeudi 29 août au Kaufleuten de Zurich pour l'édition 2019 du Swiss Radio Day. L'occasion de digresser, de discuter et d'informer, mais aussi de fêter: c'était la vingtième fois que la branche se réunissait sous cette forme, la plus importante du genre. Pour Marc Savary, co-gestionnaire sortant du Swiss Radio Day, la collaboration entre la SSR et les radios privées lors de cette journée est une véritable success-story. Mais si l'on regarde en arrière, l'atmosphère n'a pas toujours été aussi détendue.

Un anniversaire rond vaut bien un beau gâteau: l'équipe du Swiss Radio Day avec Marc Savary (2e en partant de la droite) et Jürg Bachmann (2e en partant de la gauche). (Photos: Swiss Radio Day/David Biedert)

C'est dans une ambiance d'anniversaire avec gâteau géant et en présence de la délégation Swiss Radio Day au complet que l'animatrice Maria Victoria Haas a voulu savoir comment Martin Muerner, cofondateur de l'événement, se sentait alors que son «bébé» soufflait ses 20 bougies: «Finie la puberté! Le Swiss Radio Day est mieux que jamais dans ses baskets», sourit-il fièrement. Et les chiffres le prouvent: pas moins de 400 professionnels de la radio se sont rendus au Kaufleuten de Zurich pour assister à la vingtième édition de la manifestation.

Seule ombre au tableau: pour Marc Savary, responsable Coordination de projet SSR, c'est la dernière édition à laquelle il participe en tant que co-gestionnaire de Radio Events GmbH. Sur scène, Jürg Bachmann, président de l'Association suisse des radios privées (ASRP) et également co-gestionnaire de Radio Events GmbH, salue son efficacité, sa sympathie et sa grande diplomatie: «Quand le torchon brûlait entre les radios privées et la SSR, nous avons toujours pu faire appel à Marc.» En guise de remerciement, M. Savary se voit remettre un poste radio DAB – tout comme chaque conseiller fédéral ayant participé à l'événement.

Le Swiss Radio Day a été lancé en 2000 par Klaus Kappeler, à l'époque CEO de Goldbach, et par Martin Muerner, représentant de l'ASRP. «Il y a 20 ans, la branche devait montrer au public en quoi la radio était un média fascinant et puissant; elle devait échanger avec lui. Et jusque-là, aucun événement n'avait réuni les principaux acteurs du monde radio suisse», commente J. Bachmann en off. Les premières expériences ont été encourageantes et le Swiss Radio Day est entré dans la tradition.

La collaboration entre la SSR et les radios privées: une véritable success-story

En 2003, la SSR s'embarque dans l'aventure et fonde une Sàrl avec l'ASRP. A l'époque, la collaboration entre elle et les radios privées n'est pas aussi bonne qu'aujourd'hui. «La concurrence était dure et personne ne se faisait de cadeaux», se souvient J. Bachmann. Et Marc Savary d'ajouter: «Il y a 20 ans, on peut dire que la SSR et les radios privées n'entretenaient presque aucun dialogue». Depuis, la situation s'est améliorée et le Swiss Radio Day y a fortement contribué: «L'événement est une véritable success-story au plan de la collaboration», il en est certain.

J. Bachmann se réjouit: «Si la SSR et les stations privées restent en concurrence question programme, elles collaborent désormais étroitement dans de nombreux domaines du développement de marché, comme la recherche d'audience à la fondation Mediapulse, la migration numérique vers le DAB+, le Swiss Radioplayer ou encore le Swiss Radio Day.» Bien que la rencontre au sommet de la branche radio ait fortement évolué – et gagné en envergure – ces 20 dernières années, l'idée de base reste la même: «D'un côté, il s'agit d'un échange entre professionnels et de l'autre, d'un exercice de réseautage entre gens du métier», indique M. Savary.

La radio, l'un des médias à la plus forte pénétration

L'un des premiers intervenants – une intervenante, de fait – dans la grande salle du Kaufleuten est la directrice SRF Nathalie Wappler, particulièrement confiante: «Actuellement, la radio est l'un des médias à la plus forte pénétration en Suisse. Les programmes de SRF touchent chaque semaine huit Suisses-alémaniques sur dix.» Sans oublier que l'offre radio se diversifie sans cesse: jamais encore on n'avait eu autant de possibilités d'écouter la radio outre Sarine. Une étude audio représentative menée par SRF a montré que les offres à la demande, comme les podcasts, étaient de plus en plus plébiscitées. «Pour nous, en tant que producteurs, cela signifie que nous devons rester agiles pour faire face au changement», rappelle N. Wappler.

A l'avenir, il sera encore plus facile de trouver les podcasts SRF. Elle ajoute: «Cet automne déjà, l'unité lancera une page dédiée à ce format où les contenus seront présentés de manière intuitive, pour être localisés en un clic». Mais ce qui est et restera primordial – au-delà de l'innovation et de l'orientation public – c'est la coopération. Le changement ne commence et ne finit pas chez SRF: «Pour relever les défis à venir, nous devons avancer main dans la main.» C'est ainsi qu'elle annonce que l'ensemble des radios suisses peuvent désormais accéder à la banque de données audio SSR mx3.ch (voir le Communiqué de presse du 29 août 2019). Une étape capitale également pour Samuel Vuillermoz, responsable de mx3.ch: «L'ennemi, ce n'est pas la radio locale d'à côté, c'est la concurrence extérieure. Ce sont aussi les services de streaming Internet.»

Hackdays, réseautage et perspectives

L'après-midi, Sara Moser, spécialiste Transformation numérique SSR, initie le public au monde des Hackdays. Les Hackdays, c'est un événement SSR où programmeurs, designers et journalistes se rencontrent durant 24 heures pour mettre sur pied des projets innovants en lien avec les médias. Ivan Canetti, Head of Multimedia Technical Team RSI, et Philipp Meyer, responsable de service CR Radio SRF, présentent tour à tour un temps fort de l'édition 2019.

Et pendant que Sara, Ivan et Philipp parlent enceintes intelligentes et hackdays dans le lounge, des invités échangent dans le foyer: «Les discussions informelles en off et au bar sont tout aussi importantes que les présentations et les exposés sur scène», remarque M. Savary. Et pour J. Bachmann, il y a beaucoup à dire: «Les radios devront redoubler d'effort pour conserver l'attention du public et maintenir leur portée. La numérisation et Internet ont aussi durci la concurrence internationale.» Mais tous deux s'accordent à dire que l'événement – comme la radio en tant que média – a de l'avenir et continuera d'évoluer. Et M. Savary de conclure: «Vive la radio, vive le Swiss Radio Day!»

Découvrez d'autres vidéos et impressions du Swiss Radio Day 2019.

Marc Savary fait ses adieux au Swiss Radio Day