SRG SSR

Ouverture des archives

Ouverture des archives radio et tv: bilan positif après la conférence FIAT/IFTA

La conférence annuelle de l'organisation internationale de l'archivage tv (FIAT/IFTA) a eu lieu à Lugano les 8 et 9 juin 2017. Environ 120 experts se sont rencontrés pour discuter des opportunités et des défis découlant de l'ouverture des archives audiovisuelles. 

La SSR suit une stratégie d'archivage depuis de nombreuses années. Elle ne cesse d'élargir l'accès aux archives radio et tv et de rendre son patrimoine audiovisuel disponible au format numérique. Cette pratique a valu à la SSR une reconnaissance internationale. Ce n'est donc pas par hasard que la conférence de la FIAT/IFTA a eu lieu à Lugano cette année et qu'elle a été organisée par la SSR, la RSI et l'Università della Svizzera italiana (USI). 

Systèmes flexibles et ouverture au dialogue  

Les experts et la SSR s'accordent sur le fait que les utilisateurs des archives radio et tv ont des exigences différentes. C'est pourquoi un système d'archivage doit être modulaire pour permettre aux médias, chercheurs, développeurs et particuliers d'utiliser les archives en toute flexibilité.   

Grâce à la numérisation, les archives radio et tv peuvent être reliées à d'autres bases de données, comme par ex. dans le domaine de la santé, de la sécurité ou du transport. Une interaction entre différentes bases de données ouvre des possibilités d'utilisation jusqu'alors inconnues. Les systèmes basés sur le cloud s'avèrent très utiles dans ce contexte. Le domaine le plus avancé pour l'instant est celui du sport. Par exemple, l'«ATP World Tour» peut en un seul clic dire combien d'aces Roger Federer a marqués dans des tournois internationaux.  

L'intelligence artificielle a aussi un gros potentiel. La reconnaissance automatique de la langue et de l'image permet de rassembler des données et de mieux répondre aux attentes des utilisateurs.  

La SSR fixe des normes et encourage la collaboration

Au niveau international, les archives de la SSR sont bien positionnées. Très rapidement, l'entreprise a commencé à préserver d'importantes productions maison radio et tv. Entre-temps, elle a presque terminé la numérisation de ses contenus analogiques. Depuis le tournant des années 2000, la SSR sauvegarde toutes ses productions ainsi que d'importantes données méta et de production.  

La SSR a commencé très tôt à traiter ses contenus d'archive comme patrimoine audiovisuel et, dans la mesure du possible, à les mettre à la disposition de la population. La collaboration avec d'autres institutions culturelles suisses, sous l'égide de l'association Memoriav, est ici primordiale.   

Par ailleurs, la collaboration sur le plan international s'avère également indispensable, afin de mener les projets de développement sur tous les fronts. En effet, avant que les archives deviennent entièrement accessibles via Internet, il reste encore d'importants obstacles juridiques à surmonter et des difficultés techniques et financiers à résoudre.

RSIRTRRTSSRFSWI