SRG SSR

Résultat d'exploitation 2015

Résultat d'exploitation 2015

Il y a d’abord eu la baisse des recettes publicitaires due au franc fort. La SSR a pu amortir ces pertes grâce à une réduction immédiate des dépenses. Mais deux autres événements extraordinaires ont provoqué une perte de 90 millions de francs: des provisions destinées à compenser la baisse du taux d'intérêt technique de la caisse de pension et l'arrêt du Tribunal fédéral sur la TVA. La mise en oeuvre systématique de mesures d'économies permettra cependant à la SSR d’équilibrer son budget en 2016.  

L’année qui vient de s’écouler a été riche en événements pour la SSR. Le franc fort a provoqué un important manque à gagner sur le marché publicitaire. Des mesures de réduction des coûts ayant toutefois été prises immédiatement, ces pertes ont pu être amorties. En avril, le Tribunal fédéral a décidé de ne plus assujettir la redevance à la TVA. Elle est ainsi passée de 462 à 451 francs et c’est désormais à la SSR de prendre la TVA à sa charge. En 2015, cela a entrâine un manque à gagner de 27 millions de francs. L’augmentation de 1,7 % du nombre de ménages acquittant la redevance n’a permis de compenser ces pertes que partiellement. En raison de l’arrêt du Tribunal fédéral, les recettes de la SSR issues de la redevance accuseront désormais une baisse annuelle de 35 millions de francs. Les recettes de l’entreprise seront également impactées par la révision de la loi sur la radio et la télévision (LRTV), qui prévoit une augmentation de 4 à 6 % de la quote-part du produit de la redevance dévolue aux stations et aux chaînes locales et régionales. Lorsque cette loi entrera en vigueur, mi-2016, les chaînes et les stations privées disposeront de moyens plus importants, ce qui entraînera une baisse des recettes de la SSR. En réaction à cette nouvelle donne, dont les effets se feront sentir à long terme, la SSR a lancé un programme d’économies. Les coûts correspondant aux provisions nécessaires, qui s’élèvent à 30,9 millions de francs au total, ont été imputés aux comptes annuels 2015. 

Abaissement du taux d’intérêt technique de la caisse de pension

En raison des perspectives défavorables sur les marchés financiers, il est probable que la caisse de pension de la SSR doive réduire son taux d’inérêt technique. Au cours du changement de primauté, en 2013, la SSR s’est engagée, dans le cas d’une baisse du taux d’intérêt technique survenant dans les cinq ans, à prendre en charge le financement du capital de couverture qui manquerait alors aux bénéficiaires de rentes. Compte tenu du contexte financier, il est probable que le taux d’intérêt technique soit effectivement abaissé et que la SSR soit amenée à honorer son engagement. L’entreprise a provisionné 79 millions de francs dans cette optique. 

Transfert de Publisuisse dans une nouvelle entreprise

La SSR a fondé conjointement avec Swissom et Ringier une coentreprise dédiée au sponsoring et à la commercialisation d’espaces publicitaires. La Commission de la concurrence a autorisé la création de cette nouvelle plate-forme le 16 décembre 2015, suite à quoi le DETEC a annoncé le 29 février 2016 que rien ne s'opposait à ce que la SSR y participe. Le transfert de Publisuisse, filiale de la SSR, au sein de cette coentreprise a permis à la maison mère SSR (soit l’entreprise sans ses filiales) d’enregister un produit de participation de 22,9 millions de francs.  

Au total, la maison mère accuse une perte de 90 millions de francs.

RSIRTRRTSSRFSWI