SRG SSR

Hackdays 2017

Plus de 150 créatifs réunis aux Hackdays 2017

La quatrième édition des Hackdays s’est tenue simultanément à Zurich et à Genève les 2 et 3 février 2017. Réservé aux développeurs et organisé conjointement par la SSR et Swisscom, l’événement a vu émerger une trentaine d’idées de projets différents. Tous ont en commun d’être exaltants, ingénieux et surprenants.

Zurich Leutschenbach, Studio 2. Onze heures du matin. Les Hackdays 2017 ont démarré il y a une heure, tout comme à Genève, sur le site des Hackdays de Suisse romande. L’ambiance est studieuse dans le vaste studio TV: munis de leur notebooks, les créatifs – développeurs, concepteurs et programmeurs – se concentrent. De temps à autre, on échange quelques mots – et on jette un coup d’œil rapide au tableau couvert de notes de toutes les couleurs. Le temps passe, à peine rythmé par une musique en sourdine. Ils ont encore plus de 24 heures devant eux.


Un grand événement national sur deux sites

La plupart des développeurs sont arrivés avec une idée de projet en tête. Germán Bett, programmeur, est venu des Pays-Bas avec deux collègues. Il explique que leur concept «TVitter» est né lors d’un autre hackathon. A partir des données utilisables, ils veulent doter les émissions de SRF d’une fonction chatroom. L’idée est d’aider les téléspectateurs à découvrir de nouvelles émissions.

Cette année, des développeurs externes participent aux Hackdays aux côtés des mordus d’informatique de la SSR et de Swisscom. Ils ont désormais le choix entre deux sites, Zurich et Genève. «Nous voulons faire des Hackdays un événement national», explique Sara Moser, coorganisatrice du hackathon suisse. Elle est plus que satisfaite du résultat: plus de 150 développeurs, concepteurs et designers se sont inscrits.


Un espace dédié à l’innovation

Les Hackdays ont lieu pour la quatrième année consécutive. La SSR et Swisscom portent l’événement ensemble car toutes deux veulent encourager l’innovation et offrir un espace dédié à la concrétisation des idées. Pour cela, la SSR met en ligne des métadonnées sur la plate-forme Internet api.srgssr.ch. Elles servent de base aux développeurs pour concevoir de nouveaux prototypes et de nouvelles applications. A eux ensuite d’utiliser les métadonnées à leur guise. «Nous avons fait le choix de ne donner aucun pitch», explique Dominik Born, initiateur du projet Hackdays. Un seul mot d’ordre ici: trial and error. Il est convaincu que l’un ou l’autre projet aboutira après les Hackdays. L’expérience des Hackdays est dans tous les cas enrichissante. Les trois programmeurs néerlandais sont unanimes: «The most important thing is connecting with other people», résume Germán Bett. Un coup d’œil sur l’horloge. Déjà 14 heures. La compétition est terminée, on va passer à la remise des prix.


Quatre projets lauréats

Les projets ne sont pas évalués par un jury, mais par les participants eux-mêmes. Pour cela, une liaison directe est établie avec Genève. Les designers et programmeurs ont voté pour les quatre prototypes suivants:

1er: «TVitter» (équipe néerlandaise)

2e: «EmojiNews» & «Showquiz»

3e: «RTS le Jeu»

Eliane Noverraz, responsable des Hackdays, est ravie: «Nous avons vu 31 projets très intéressants. L’important maintenant, c’est de les transmettre aux organes compétents de la SSR, de les développer et, dans l'idéal, de les réaliser.» Pour augmenter leurs chances, les organisateurs se sont enquis des attentes des rédactions et des équipes multimédia de la SSR et les ont intégrées dans le processus.


Les Hackdays 2017 en images et informations complémentaires:

  

RSIRTRRTSSRFSWI