SRG SSR

  • DE
  • FR
  • IT
  • RM
  • EN
Elections aux Etats-Unis: couverture des primaires à la télévision

Communiqué de presse

02.11.2016

Elections aux Etats-Unis: couverture des primaires à la télévision

Comme chaque année, les cinq conseils du public de la SRG (SRG.D, RTSR, Corsi, SRG.R et Swissinfo) ont mené une observation commune. Cette fois-ci, les observations portaient sur la couverture télévisée des primaires précédant l’élection présidentielle américaine 2016. Les conseils du public ont salué la grande qualité des programmes SSR. Au regard des passions que provoque la campagne électorale, les chaînes SSR ont fourni un excellent travail avec leur couverture impartiale de l’événement. Certaines informations de fond manquantes ont donné lieu à des discussions, notamment celles concer-nant le système électoral américain et les points forts du programme des candi-dats à la Présidence. Les conseils du public recommandent de compléter le dos-sier en ligne avec ce genre d’informations, afin d’offrir une plus-value au public.

Les chaînes SSR qui produisent en 4 langues disposent de ressources nettement inférieures à celles de leurs concurrentes étrangères. Par ailleurs, les dimensions du paysage médiatique suisse ne sont pas comparables à celles d’autres pays ayant couvert les élections américaines. Lors d’un entretien avec Reto Ceschi, responsable du Service Information de RSI et Gregor Meier, responsable des informations et rédacteur-adjoint de SRF, le groupe de travail national des présidents des conseils du public a donc constaté que, même en comparaison internationale, la SSR fournit un travail d’excellente qualité.  

Les dessous du système électoral complexe et des défis à venir

Outre les blocs d’information des actualités du jour dans les émissions d’informations, pendant les primaires, les conseils du public recommandent de proposer des informations de fond, de marquer les points forts et de présenter chacune des contributions de manière critique – ceci pour contrebalancer la passion et l’identification suscitées par la campagne électorale. Des informations régulières sur le mode de scrutin ou sur les différences avec l’Europe et la Suisse, ou encore sur l’importance des élections présidentielles pour la vie aux Etats-Unis et en dehors du pays, seraient très utiles. Contrairement à la télévision qui dépend beaucoup d’images fortes, Internet permet d’obtenir les informations en fonction des besoins. C’est pourquoi il serait très intéressant de proposer dans le dossier en ligne existant une rubrique réservée à l’élection américaine, avec des explications sur le système électoral, les positions et le programme des candidats, les défis à venir et les différences avec la Suisse. Cependant, la fonction de recherche doit être nettement améliorée, en particulier sur le site SRF. Il a été noté que trop peu d’experts intervenaient dans les reportages tv de RTSR, bien que des super-délégués autorisés à voter soient sur place, à Genève par exemple.  

Un entretien avec les concepteurs des programmes a permis de relativiser car l’observation portait uniquement sur la période de juin à septembre 2016 et sur les émissions tv d’informations habituelles pendant les primaires. Contrairement à l’observation des émissions de SRF, de la RTS, et de la RSI, le conseil du public de RTR s’est focalisé sur les émissions de radio et, en ce qui concerne Swissinfo, sur 10 publications Internet. Reto Ceschi et Gregor Meier rappellent que les approfondissements et l’analyse du contexte ont été réalisés sur une plus longue période, dans différents formats et sur les trois vecteurs, radio, télévision et Internet. Pendant les dernières semaines avant l’élection, les points forts ont encore été approfondis à l’aide d’informations plus détaillées. La couverture de l’élection présidentielle américaine s’étend sur 6 mois, raison pour laquelle il faut attendre le 8 novembre pour pouvoir tirer un bilan concret. Les conseils du public maintiennent que certains rapports de fond remarquables ont été diffusés pendant l’automne. Les portraits d’expatriés proposés notamment par RTR ont été très appréciés. Les entretiens ont permis aux foyers des régions rhéto-romanches d’entendre «les voix des Etats-Unis». 

Alliance des compétences régionales

Dans le cadre des émissions SSR, la collaboration entre les régions linguistiques est souvent abordée. Elle fonctionne parfaitement, comme le constate également Gregor Meier. Pendant la présidentielle américaine de 2008, le travail s’était déjà fait en collaboration très étroite avec les correspondants SSR sur place, à Chicago, car les caméramen et les tables de montage avaient été partagés et certaines contributions avaient été échangées entre les différentes rédactions. Pour Reto Ceschi, le défi actuel est la pression en constante augmentation imposée aux rédactions et le fait que l’on exige de plus en plus de montages en duplex (commentaires en direct sur place avec estimations) pour chacune des régions linguistiques. Malgré tout, les conseils du public préconisent une collaboration plus étroite, à titre de mesure d’évolution, notamment pour les dossiers en ligne et de proposer des faits et chiffres fondamentaux et des informations de fond quant à la situation aux Etats-Unis sur les plates-formes Internet concernées, pour offrir un meilleur service. Cela permettrait également de mieux se répartir le travail sur place et de réaliser des portraits vraiment intéressants. Pour les rédactions, outre les échanges quotidiens sur l’actualité, il est également indispensable de partager plus amplement les différentes compétences et les émissions réalisées jusqu’à présent.  

«Trumpisation des médias»

Les participants au débat sont unanimes: l’importance des médias sociaux a augmenté, ce qui fait que les gens se passionnent pour la campagne électorale et s’y identifient beaucoup plus. Les médias traditionnels sont sous pression. Pendant le dernier «Club médias» en août, SRF a parlé du phénomène de «Trumpisation des médias». Sous cette forme, le Club médias est malheureusement connu uniquement en Suisse alémanique. Pour les conseils du public, une analyse critique des médias doit également être menée. Les programmes SSR de toutes les régions linguistiques doivent aussi tenir compte de cet aspect et étudier le travail des médias de manière critique. Les responsables des programmes sont conscients de cette exigence et du devoir de couverture objective, factuelle et de bonne qualité. 

Groupe de travail des présidents des conseils du public SRG SSR

 

Contact

Manfred Pfiffner, Président, président du Conseil du public SRG.D, 079 820 50 61

RSIRTRRTSSRFSWI