SRG SSR

  • DE
  • FR
  • IT
  • RM
  • EN
La SRG SSR se dote d'une stratégie de l'Association

Communiqué de presse

11.12.2014

La SRG SSR se dote d'une stratégie de l'Association

​L'Assemblée des délégués de la SSR a adopté pour la première fois une stratégie de l'Association. La stratégie de l'Association contribuera à ancrer plus solidement et à mettre en œuvre plus efficacement la mission de sociétés régionales envers la société, notamment grâce à une amélioration de la collaboration interrégionale et à des mesures de formation à différents niveaux. Raymond Loretan, président de la SSR, considère que la stratégie de l'Association constitue un instrument précieux qui permettra au service public audiovisuel indépendant de bénéficier d'un plus large soutien du public.

 

​La SSR, en tant qu'organisation, est une association constituée de quatre sociétés régionales: SRG.D en Suisse alémanique, la RTSR en Suisse romande, la Corsi en Suisse italienne et SRG.R en Suisse romanche. Elles assurent l'ancrage de la SSR dans la société, alimentent le débat sur un service public moderne et influencent l'orientation et la qualité des programmes radio/tv et des autres offres journalistiques. L'Association gère l'entreprise média SSR avec les cinq unités d'entreprise que sont SRF, RTS, RSI, RTR et SWI. Elle est au service de la collectivité et ne vise aucun but lucratif.

En 2013, le Conseil d'administration a chargé un groupe de travail composé de représentantes et de représentants des sociétés régionales d'élaborer une stratégie de l'Association. Cette stratégie devait contribuer à la mise en œuvre efficace de la mission des sociétés régionales envers la société, conformément à l'art. 4 des statuts de la SSR. Le 5 décembre 2014, l'Assemblée des délégués a adopté la stratégie à une large majorité. S'articulant autour d'une mission commune envers la société et de neuf objectifs, elle soutient le travail des quatre sociétés régionales, qui seront compétentes pour la réalisation des mesures prévues.

La stratégie de l'Association met en évidence comment l'institution peut réaliser sa mission de manière encore plus efficace, notamment en améliorant la collaboration interrégionale, en obtenant une plus vaste participation des quelque 23 000 membres et un meilleur brassage de leur effectif, en prenant des mesures de formation ciblées et en renforçant sa visibilité vis-à-vis du public. L'idée d'instituer un forum national dédié à la politique des médias doit également être examinée. Raymond Loretan, président de la SSR, se félicite du vote quasi-unanime des délégués: «La stratégie de l'Association contribuera de manière décisive à renforcer la discussion et la communication au sein du public sur l'importance du rôle de la SSR et sur la nécessité pour la société de disposer d'un service public audiovisuel indépendant.»  

Par ailleurs, l'Assemblée des délégués a accordé un montant de près de 6,8 millions de francs aux sociétés régionales en 2015 pour financer les organes de l'Association, les conseils du public, les organes de médiation et les activités de l'Association en faveur de la société civile dans l'ensemble des cantons.

Le président Raymond Loretan et le directeur général Roger de Weck ont également informé les délégués sur les projets en cours et sur les défis à venir: futur remplacement de la redevance sur les appareils de réception radio et tv par une redevance sur tous les ménages d'un montant plus faible et référendum contre la loi sur la radio et la télévision (LRTV), entre autres. L'Assemblée des délégués adoptera sa position sur le service public lors de sa prochaine séance qui aura lieu fin avril et contribuera ainsi à la discussion sur le service public souhaitée par le Conseil fédéral.

 

 

RSIRTRRTSSRFSWI