SRG SSR

  • DE
  • FR
  • IT
  • RM
  • EN
Des recettes en baisse contraignent SRG SSR idée suisse à des mesures de rationalisation et d’économie

Communiqué de presse

28.06.2005

Des recettes en baisse contraignent SRG SSR idée suisse à des mesures de rationalisation et d’économie

A l’occasion d’une conférence de presse sur la situation et les perspectives financières du groupe, SRG SSR a annoncé les mesures adoptées par le Conseil d’administration qui prévoient, dans un premier temps, des économies de l’ordre de 80 millions de francs à partir de 2007 ainsi que la suppression d’autres postes de travail. SRG SSR pourrait ainsi couvrir près de la moitié d’un manque à gagner estimé, selon toute vraisemblance, à 160 millions de francs d’ici 2009. Un second train de mesures sera présenté dès que l’on connaîtra les répercussions de la nouvelle loi sur la radio et la télévision ainsi que les résultats de l’examen de la situation économique de l’entreprise.

160 millions de francs en moins

Si SRG SSR boucle l’exercice 2004 sur des comptes équilibrés, elle devra faire face, dès 2007, à un manque à gagner qui pourrait atteindre, en l’état actuel des connaissances, 160 millions de francs d’ici 2009. Plusieurs facteurs président à cette situation: la nouvelle loi sur la radio et la télévision (LRTV), qui n’a pas encore été adoptée, amènera une baisse des recettes et un surplus de charges, soit près de 70 millions de francs. A cela s’ajoutent les effets de l’exonération du paiement de la redevance accordée aux bénéficiaires des prestations complémentaires AVS/AI, qui se chiffrent à 16 millions et dépassent en cela les prévisions, ainsi que la suppression de la contribution fédérale à Swissinfo/SRI de 14 millions de francs. Le poids de la concurrence étrangère, mieux dotée financièrement, impose lui aussi de nouveaux défis financiers: nouvelles technologies de production et de diffusion, augmentation des droits sportifs et cinématographiques, avenir du multimédia. Enfin, la compensation du renchérissement entraîne une baisse du pouvoir d’achat de SRG SSR au regard du cadre budgétaire dont elle dispose.

La tendance aux économies remonte à quelque temps déjà

Depuis 1995, SRG SSR a bénéficié d’une seule augmentation effective de la redevance et pourtant, elle a su maîtriser la hausse des coûts par une augmentation de la productivité et des mesures d’économie. En dépit de nouvelles contraintes, tant au niveau du programme que de la technique, l’entreprise a amélioré et développé son offre sans augmentation de la redevance, grâce à une gestion rigoureuse des coûts. La baisse de ses moyens financiers en termes réels ne lui permet plus aujourd’hui de poursuivre sur cette voie sans prendre d’autres mesures. SRG SSR entend donc remédier à cette situation en deux étapes: le premier train de mesures mise sur 80 millions de francs d’économie et entraînera d’importantes restructurations. Un second programme d’économie est à l’examen, il verra le jour dès que réponse sera donnée à certaines questions en suspens. 

La responsabilité sociale de l’entreprise

Le train de mesures actuel (80 millions de francs) est incontournable et aura des répercussions sur le personnel. Ces décisions, prises à temps, permettront de mettre à profit la marge jusqu’en 2007 pour intégrer les fluctuations naturelles à la planification et mettre au point des solutions acceptables au niveau social. Sur 80 millions de francs à économiser, plus de la moitié (45 millions) le sera par le biais de projets nationaux déjà annoncés. Il appartiendra aux unités d’entreprise SRG SSR d’en supporter une petite moitié (35 millions). Elles élaboreront des programmes de mesures individuels et, dès que les directions et les conseils d’administration régionaux en auront décidé, elles informeront au cours du 2e semestre 2005. Avant de toucher le programme, les mesures d’économie devront tout d’abord porter sur les frais généraux et éviter le prime time.

Le second train de mesures dépend de décisions en suspens

Avec les mesures actuelles d’économie et de rationalisation, SRG SSR approche le seuil à partir duquel il sera inévitable d’intégrer l’offre de programme au processus d’économie. Un second train de mesures sera élaboré dès que l’on connaîtra les détails de la LRTV ainsi que les résultats de l’examen de la situation financière de SRG SSR réalisé par le Contrôle fédéral des finances; on pourrait alors envisager entre autres de demander une adaptation de la redevance.

Préserver la compétitivité

SRG SSR a légèrement renforcé sa part de marché vis-à-vis de la concurrence des pays voisins et consolidé sa position de leader du marché. Les médias SRG SSR affichent une productivité élevée en comparaison des chaînes des pays voisins, et le public apprécie la palette variée de son offre. Pour préserver la compétitivité et s’acquitter du mandat de prestations dans le respect des attentes du public, SRG SSR doit investir pratiquement à égalité dans le programme et la technique, comme le font ses concurrents étrangers aux ressources financières plus importantes. Par ces mesures décidées suffisamment tôt, SRG SSR entend préserver son équilibre financier, aujourd’hui comme à l’avenir.

Simon Meyer, Chef ad interim Communication d'entreprise SRG SSR idée suisse
Tél. 031 350 93 58

RSIRTRRTSSRFSWI