SRG SSR

Locarno Festival 2017

Locarno Festival 2017

Locarno Piazza Grande

Le Locarno Festival a eu lieu du 2 au 12 août 2017. A l'occasion de la 70e édition du célèbre festival international, le cinéma Suisse était bien représentée.

Le Locarno Festival s'est fait depuis longtemps une place toute particulière parmi les principaux festivals de film du monde. La Piazza Grande accueille tous les soirs 8000 spectateurs dans une ambiance magique. Fort d'une qualité non démentie au fil des décennies, le festival s'est toujours tenu au-dessus des courants et des modes tout en évoluant continuellement pour rester à la pointe de la production internationale du 7e art. Pour cette édition anniversaire, le festival de Locarno entre dans une nouvelle ère, avec une nouvelle image, un concept plus large et de nouvelles salles: Locarno maintient la tradition du festival de cinéma d'auteur tout en se réinventant chaque année. 

 

Le Locarno Festival est, pour le film suisse comme pour la SSR, une vitrine internationale de taille: cette année encore, de nombreuses productions suisses figurent au programme. La SSR, grand mécène du film suisse et partenaire média du festival, sera représentée par 21 productions. 

Interview Sven Wälti

Sven Wälti, responsable films SSR, est depuis des années un habitué du festival de Locarno. La communication d'entreprise de la SSR lui a demandé d'en dire un peu plus.

 

Sven Wälti, quelle importance revêt un festival à la renommée internationale comme le Locarno Festival pour le cinéma suisse?

Le Locarno Festival offre au cinéma suisse l'occasion de se présenter dans un contexte international. Quand un film suisse est sélectionné pour être en compétition, pour nous, c'est comme si on participait aux Jeux olympiques.

 

Pour le secteur du cinéma, c'est plutôt un salon où l'on va s'informer des tendance actuelles ou un marché où l'on cherche les projets de demain? Comment ça se passe, exactement?

C'est un peu les deux à la fois. On est là pour voir des films, bien sûr, mais aussi pour papoter, discuter et débattre. Dans le milieu du cinéma, on est particulièrement bavard! Les nouveaux projets peuvent naître partout et toute l'année, y compris à Locarno mais pas uniquement.

 

Comment se positionne la SSR au Locarno Festival?

Nous soutenons le festival depuis de nombreuses années grâce à un partenariat média. Cette année, cette collaboration nous permet de diffuser chaque soir sur la Piazza Grande notre nouveau trailer, qui met en avant l'engagement de la SSR pour le cinéma suisse. C'est la meilleure vitrine qui soit!

 

Quelle est la contribution de la SSR à cette édition du festival du film de Locarno?

Cette année, nous sommes une fois de plus très présents avec 21 coproductions. «Goliath», de Dominik Locher, est le seul film majoritairement suisse dans la compétition internationale, et, pour la soirée de clôture, c'est le film «Gotthard – one life, one soul» qui sera projeté sur la Piazza Grande. Il ne parle pas du tunnel, mais du groupe du même nom!

 

Qu'est-ce qui vous plaît particulièrement au festival de Locarno?

J'adore l'atmosphère qui règne sur la Piazza Grande le soir, c'est magique. J'ai participé au festival plus de 15 fois, et pourtant j'ai toujours l'impression de vivre quelque chose de spécial. Outre les films, le festival offre de nombreuses possibilités de discuter avec des professionnels du cinéma et des institutions de soutien.

 

Qu'est-ce qu'il faut faire pour qu'un film suisse s'impose sur la scène internationale?

Ce n'est pas facile! Mais à la base, il faut déjà que le film soit bon. Etre sélectionné dans un festival de renommé est naturellement un plus, et il est essentiel de choisir les bons distributeurs internationaux. Les coproductions avec d'autres pays partent avantagées, car elles sont projetées dans plusieurs pays dès le début. «Ma vie de Courgette» en est un bon exemple: il remplit tous ces critères. Et actuellement, «L'ordre divin», de Petra Volpe, fait son chemin: après avoir remporté trois prix au célèbre festival Tribeca, à New York, il arrive dans les salles obscures américaines.

 

Quelles tendances observe-t-on actuellement dans le monde du film, quels formats ont la cote?

Le cinéma classique est lui aussi touché par le tournant numérique. En ce moment, de nombreux professionnels du domaine expérimentent des formes narratives inédites et de nouvelles voies de distribution pour leurs projets audiovisuels. On voit et on sent beaucoup l'influence de la réalité virtuelle. 

RSIRTRRTSSRFSWI